• Liste d'envoi
    Annuler

Protéger les arbres

Partager sur

Les arbres contribuent à la beauté du paysage, à la valeur des maisons et à l’intimité des propriétés. Septembre est le mois de prédilection pour l’entretien et la plantation des arbres.  Voici quelques conseils :

Certaines tâches d’entretien sont accessibles pour monsieur et madame tout le monde.  La règle générale pour l’élagage est de couper les branches en mauvais état.  La coupe doit être nette, en angle et située au-dessus du col de la branche et du bourrelet cicatriciel pour que la compartimentation (cicatrisation) se fasse bien. Pour éviter de faire subir un stress trop important à l’arbre, coupez des branches de petits diamètres (2-3 centimètres) et en nombre limité. Il est primordial que la forme naturelle de l’arbre soit conservée. Cette suppression de branches est bénéfique, car elle permet à l’arbre de concentrer son énergie vers ses branches saines. L’ajout de compost autour de l’arbre est également profitable et permet de compenser l’absence du sol forestier.

Pour des interventions plus techniques comme les tailles en hauteur et les tailles de formation, contactez des arboriculteurs. La taille de formation consiste à éliminer les mauvaises fourches, à dégager une flèche terminale vigoureuse, à équilibrer l’arbre et à valoriser ses branches les plus prometteuses. Notez que la taille de formation s’exécute lorsque les coupes sont encore à portée de sécateur. 

Pour assurer la survie des arbres plantés, il est préférable de les planter en mai, en septembre ou au début d’octobre. A priori, il faut bien choisir l’espèce en fonction de sa taille à maturité et de l’endroit de plantation.  Lors de la plantation, le col de l’arbre devra être à égalité du niveau du sol et le diamètre du trou devra permettre le déploiement naturel des racines.  À ce moment, nourrissez votre terre en ajoutant de la poudre d’os, de l’engrais (10-52-10) et des mycorhizes.  N’hésitez pas à former une forme de bol autour de l’arbre avec la terre (bassine) qui permettra à l’arbre de garder son eau. Le tuteurage permettra à l’arbre de pousser droit et de résister au vent. Ensuite, arrosez généreusement plusieurs fois par semaine.  L’arrosage des plantations à l’automne est important pour éviter la dessiccation (déshydratation) hivernale puisque l’arbre fait ses réserves d’eau au mois de septembre. À vos marques, prêts, plantez…

Baie-Saint-Paul a adopté le Code de l’arbre qui vise à « augmenter la plantation d’arbres selon le principe du bon arbre au bon endroit et de diversifier les essences d’arbres en favorisant les espèces indigènes.»  Il existe également un règlement de plantation, conservation et abattage d’arbre qui exige l’obtention d’un certificat d’autorisation, gratuit, pour tout abattage ou toute plantation.  

En octobre, revitalisez votre environnement en plantant un arbre.

Le mois d’octobre est bon moment pour planter des arbres. Lors du choix de votre arbre,  pensez GRAND et tenez compte de la taille de l’arbre à maturité en incluant la taille de ses racines à maturité. Lors de la plantation, le col de l’arbre devra être à égalité du niveau du sol et le diamètre du trou devra permettre le déploiement naturel des racines.  Ajoutez à votre terre de la poudre d’os, de l’engrais (10-52-10) et des mycorhizes.  En formant une sorte de bol autour de l’arbre avec la terre (bassine), l’arbre retiendra plus d’eau. Le tuteurage permettra à l’arbre de pousser droit et de résister au vent, mais il est important que le tuteur soit planté à l’extérieur des racines. Après, arrosez généreusement plusieurs fois par semaine.

Afin d’assurer la bonne croissance de votre arbre, il est aussi important de choisir des espèces indigènes adaptées au climat charlevoisien.   Pensons au bouleau jaune, aussi appelé merisier, et « yellow birch » en anglais qui est l’arbre emblématique du Québec.  On le reconnait, entre autres, à son écorce distinctive. L’écorce du bouleau jaune est mince tel du papier et sa couleur varie de jaunâtre à gris. D’ailleurs, le préfixe de son nom scientifique, Betula alleghaniensis, provient du mot celtique  « betu »  qui signifie « briller ». Les feuilles de cet arbre se dessinent comme un œuf au contour finement dentelé et se terminent par une pointe. Elles sont simples, alternes, striées et comprennent environ douze paires de nervures. Le bouleau jaune est adapté à notre climat; son espérance de vie dépasse un siècle dans les pays nordiques alors qu’elle n’atteint qu’une trentaine d’années dans les climats tempérés.  On retrouve généralement le bouleau jaune dans les forêts mixtes.  Dans la région de Charlevoix, on l’observe surtout à une altitude de 200 à 550 mètres. 

Saviez-vous que Baie St-Paul a aussi un arbre emblématique ? Remarquez qu’un gland de chêne figure sur l’armoirie de la ville. Cette essence est aujourd’hui rare dans la ville et il serait charmant regarnir la ville de chênes? De plus, étant donné que les arbres capturent le carbone, il est intéressant de planter pour compenser les gaz carboniques émis par nos déplacements en véhicules motorisés.

Abonnez-vous à notre liste d'envoi